Menu principal

Information médicale

Votre santé et votre bien-être comptent beaucoup pour nous. Ainsi, nous faisons tout notre possible pour que vous soyez aussi à l’aise que possible durant votre vol. Pour la majorité des conditions médicales, voyager ne présente aucun risque. Cependant, veuillez prendre connaissance des informations ci-dessous si vous avez un doute ou contacter votre médecin traitant au sujet de votre condition médicale en particulier. Si vous avez des questions supplémentaires, n’hésitez pas à contacter notre service clientèle.

Voyager avec des équipements médicaux

Certains équipements médicaux sont autorisés à bord. Cependant, si vous transportez un équipement de grande taille ou un grand nombre de dispositifs médicaux, veuillez nous contacter pour que nous puissions nous adapter à vos besoins.

Traitement

  • Nous vous recommandons de transporter votre traitement dans votre bagage à main
  • Veuillez vous munir d’une lettre de votre médecin traitant confirmant le type de traitement ainsi que la raison de sa prise
  • Nous sommes dans l’impossibilité de mettre votre traitement au frais à bord

Aiguilles

Vous pouvez transporter des aiguilles et des seringues à bord, uniquement pour le traitement d’une condition médicale. Cependant, veuillez vous assurer d’avoir une lettre de votre médecin traitant confirmant le type de traitement ainsi que la raison de sa prise. Vous devrez administrer vous-même les injections nécessaires pendant le vol. L’équipage ne peut en aucun cas administrer des médicaments, y compris des injections. Si vous devez utiliser vos aiguilles, veuillez en avertir l’équipage pour qu’il puisse vous fournir un collecteur prévu à cet effet pour les éliminer en toute sécurité.

Oxygène médical

À l’exception des situations d’urgence, nous ne fournissons pas de complément d’oxygène. Le transport de bouteilles d’air comprimé ou d’oxygène de petite taille à usage uniquement médical personnel est permis en tant que bagage à main. Veuillez noter qu’elles ne doivent pas dépasser 0,5 mètre de longueur et 250 mm de diamètre.

Vous aurez besoin d’un certificat médical confirmant votre utilisation d’oxygène pour des raisons médicales et votre capacité à prendre l’avion. Vous êtes autorisé à transporter un maximum de deux bouteilles qui doivent être placées dans le compartiment au-dessus de votre tête ou sous le siège devant vous. Si vous transportez des bouteilles d’oxygène, veuillez en informer l’équipage lorsque vous embarquez.

Le transport de concentrateurs d’oxygène (connectés au secteur ou à pile) est autorisé à bord sur présentation d’un certificat médical. Des batteries devront être utilisées si vous avez besoin d’oxygène à bord (assurez-vous que les batteries ont suffisamment de puissance pour la durée du vol, y compris les retards éventuels).

Le transport de générateurs d’oxygène chimiques n’est pas autorisé.

Stimulateurs cardiaques

Les stimulateurs cardiaques ou autres appareils, y compris les appareils équipés de piles ou de batteries au lithium, implantés dans l’organisme ou si des médicaments radio-pharmaceutiques sont présents dans l’organisme d’une personne suite à un traitement médical, sont autorisés.

Brancards

Nous sommes dans l’impossibilité d’accepter les brancards sur l’un de nos vols.

Voyager enceinte

Femmes enceintes Bien que la grossesse ne soit pas considérée comme une condition médicale et qu’il est possible de voyager même à un stade avancé, veuillez noter que :

  • Si vous avez connu des complications lors de votre grossesse, veuillez consulter votre médecin avant de voyager
  • En cas de grossesse unique, vous pouvez prendre d’avion jusqu’à la fin de votre 35e semaine de grossesse
  • En cas de grossesse multiple, vous pouvez prendre l’avion jusqu’à la fin de votre 32e semaine de grossesse

Les femmes enceintes sont autorisées à voyager avec un bébé sur les genoux si elles le souhaitent.

Thrombose veineuse profonde (“TVP”)

Ce trouble est dû à des périodes d’inactivité prolongée et touche généralement les personnes empruntant régulièrement des vols long-courriers. LA TVP est parfois appelée “syndrome de la classe économique”. Cependant, les passagers voyageant en voiture ou en train présentent également des risques. L’apparition d’une TVP est fréquente dans les cas suivants : Ce trouble est dû à des périodes d’inactivité prolongée et touche généralement les personnes empruntant régulièrement des vols long-courriers. LA TVP est parfois appelée “syndrome de la classe économique”. Cependant, les passagers voyageant en voiture ou en train présentent également des risques. L’apparition d’une TVP est fréquente dans les cas suivants :

  • Tendance à la formation de caillots sanguins ;
  • Opération récente, plus particulièrement de la jambe, blessure ou gonflement dans les six semaines avant le vol ;
  • Immobilité prolongée, plus particulièrement en cas de paralysie des membres inférieurs ;
  • TVP ancienne ou actuelle, ou antécédents familiaux de TVP ;
  • Si vous avez plus de 40 ans ;
  • Si vous prenez une contraception orale et d’autres traitements hormonaux ;
  • Si vous êtes enceinte ;
  • Si vous avez des varices ;
  • Maladie cardiaque récente ;
  • Affection maligne actuelle ou chimiothérapie ;
  • Troubles sanguins ;
  • Diminution des fluides corporels entraînant une hypercoagulabilité ; ou
  • Si vous avez souffert d’un accident vasculaire cérébral dans les 6 semaines avant le vol.
Comme l’immobilité constitue le plus grand risque de développer une TVP, nous vous recommandons pendant le vol de :
  • Vous déplacer dans la cabine ;
  • Changer fréquemment de position ;
  • Éviter de croiser les jambes ;
  • Faire des exercices sur votre siège ; et
  • Boire beaucoup d’eau avant, pendant et après le vol.

Si vous avez une prédisposition à la TVP, vous devez être examiné par votre médecin traitant avant le vol et disposer de bas de contention gradués, d’héparine de faible poids moléculaire ou d’une anticoagulothérapie orale à base de warfarine. Si vous présentez des risques, vous ne devez pas consommer d’aspirine pour empêcher l’apparition d’une TVP.

Diabète

Si vous souffrez de diabète et que vous avez besoin d’injections pendant le vol, vous devrez vous administrer vous-même les injections et avertir l’équipage de votre pathologie au moment d’embarquer à bord de l’avion. Veuillez vous assurer de transporter vos doses d’insuline dans votre bagage à main plutôt que dans votre bagage en soute. L’insuline est susceptible d’être inactivée si elle est transportée en soute à cause des températures égales ou inférieures à 0 °C. Le transport de stylos à insuline pour personnes diabétiques sera autorisé sans certificat médical. Si vous prenez de l’insuline ou des sulfonylurées à action prolongée, nous vous recommandons de transporter des glucides en plus dans votre bagage à main et de prendre vos médicaments selon le “fuseau horaire de votre provenance”.

Divers

Accident de décompression Vous devez veiller à ne pas effectuer de plongée au cours des 24 heures précédant le vol et ce, afin de minimiser le risque d’accident de décompression. Les bouteilles d’air pour la plongée ne seront pas acceptées à bord.

Allergies

Nous ne sommes pas en mesure de garantir l’absence d’allergènes à bord ou dans les salons privés de nos partenaires. Si vous souffrez d’une quelconque forme d’allergie susceptible d’entraîner une réaction anaphylactique, vous devez transporter vos médicaments (par ex., antihistaminiques, EpiPen) dans votre bagage à main.

Noix

Veuillez noter que nous vendons des cacahuètes à bord. Toutefois, si vous souffrez d’anaphylaxie, veuillez en informer l’équipage lorsque vous embarquez à bord de l’avion afin qu’il évite de vendre des fruits à coque dans l’avion. Nous demanderons également aux autres passagers de ne pas consommer les fruits à coque qu’ils ont emportés avec eux. Cependant, nous ne pouvons offrir aucune garantie en ce sens.

Prendre l’avion après une maladie ou une opération

Type d’intervention chirurgicale

Délai après lequel le voyage est autorisé

Chirurgie cardiaque

14 jours

Angioplastie

5 jours

Chirurgie abdominale

10 jours

Chirurgie thoracique

6 semaines

Ablation des amygdales

14 jours

Chirurgie de l’oreille moyenne

La cavité de l’oreille est sèche et normalement aérée (généralement 14 jours)

Cataracte/chirurgie cornéenne au laser

1 jour


Après une intervention chirurgicale récente, un certificat médical confirmant votre aptitude à voler est requis

Type de problème médical

Autorisation de voyager

Crise cardiaque

7 jours si l’incident a été mineur ou s’il n’a pas entraîné de complications
En cas de crise cardiaque grave ou ayant entraîné des complications, consultez un médecin avant de prendre l’avion
Un certificat médical confirmant l’aptitude à prendre l’avion est obligatoire

Accident vasculaire cérébral 10 jours

Pour les voyages entrepris entre 11 et 21 jours après un AVC, un certificat médical est obligatoire pour confirmer l’aptitude à prendre l’avion

Pneumothorax

Lorsque la poitrine a été drainée et que le poumon s’est entièrement dilaté (généralement 14 jours). Obligation de voyager avec un accompagnateur. Un certificat médical confirmant l’aptitude à prendre l’avion est obligatoire

Blessure pénétrante à l’œil

7 jours



Type de pathologie

Autorisation de voyager

Angine

Seulement si l’affection est stable

Infection de l’oreille moyenne

Une fois que l’affection est passée (généralement 7 jours)

Sinusite

Une fois que l’affection est passée (généralement 7 jours)

Anémie chronique

Interdiction de voyager

Épilepsie

24 heures après un épisode tonique-clonique

Asthme

Autorisation de voyager
Conservez votre ou vos inhalateurs dans votre bagage à main
Asthme grave – veillez à présenter un certificat médical confirmant votre aptitude à prendre l’avion
Le transport des nébuliseurs est autorisé à condition qu’ils ne contiennent pas de bouteilles d’oxygène

Affections pulmonaires (maladie pulmonaire obstructive chronique ; fibrose kystique ; bronchiectasie)

Uniquement si un certificat médical est présenté confirmant l’aptitude à prendre l’avion
Nous vous recommandons de demander conseil à un médecin pour savoir si vous aurez besoin d’oxygène pendant le vol

Les passagers souffrant de dyspnée ne sont pas autorisés à prendre l’avion Les enfants présentant des troubles respiratoires doivent disposer d’un certificat rédigé par un spécialiste confirmant leur aptitude à prendre l’avion.

Les passagers voyageant alors qu’ils souffrent d’une infection bénigne, y compris celles mentionnées ci-après, sont autorisés à prendre l’avion en respect des directives du tableau ci-dessous.

Maladies infectieuses

Autorisation de voyager

Rubéole

4 jours après le début de l’éruption

Rougeole

7 jours après le début de l’éruption

Oreillons

Lorsque tous les gonflements se sont résorbés (généralement après 7 jours)

Varicelle

7 jours après l’apparition du dernier bouton

Infections virales (par ex., grippe saisonnière)

Lorsque la personne n’est plus contagieuse

Les passagers souffrant d’une maladie infectieuse grave (par ex., infections respiratoires graves, tuberculose, pneumonie) ne seront pas acceptés à bord sans un certificat provenant d’un spécialiste confirmant leur aptitude à prendre l’avion. Les passagers souffrant d’une méningite ou étant infectés par un virus résultant d’une pandémie telle que le Sars-CoV ou H1N1 (”grippe porcine”) ne seront pas acceptés à bord.

Troubles psychiatriques Les passagers présentant des troubles psychiatriques sont autorisés à prendre l’avion, sous réserve des conditions suivantes :

  • Si vous souffrez de pathologies telles que la phobie, l’anxiété ou la dépression, merci d’en avertir l’équipage au moment d’embarquer à bord de l’avion ;
  • Si vous avez des antécédents de dépendance aux drogues ou à l’alcool, votre état doit s’être stabilisé en désintoxication et vous devez disposer d’un certificat d’un spécialiste confirmant votre aptitude à prendre l’avion. Vous ne devez pas être sous l’emprise de drogues ou de l’alcool au moment du vol ;
  • La sécurité de nos clients et de l’équipage est toujours notre priorité première. Notre équipage se réserve le droit d’empêcher tout individu de monter à bord, quelle que soit la raison, s’il considère que ce dernier représente un risque pour la sécurité.